La relation d’aide


La relation d’aide selon l’Approche Centrée sur la Personne (Carl Rogers 1902-1987)

 

 

C’est quoi ?

 

L'approche centrée sur la personne (ACP) est une forme scientifiquement reconnue de psychothérapie et est adaptée au traitement de problèmes psychiques. Elle met l'accent sur la qualité de la relation entre le thérapeute et le client (écoute empathique, authenticité et non-jugement).  L’ACP part du principe que tout être humain a les ressources ainsi que la capacité de se réaliser et de croître ses ressources (tendance à l’auto-actualisation). L’effet de la thérapie et de la relation centrées sur la personne repose donc essentiellement sur l’attitude du thérapeute et non pas sur un savoir théorique et une capacité de diagnostic des troubles du client, ni sur des compétences d’utilisation de techniques thérapeutiques.

 

 

Dans quelles situations ?

 

Tout dysfonctionnement psychique est considéré comme l’expression d’un blocage de la tendance à l’auto-actualisation. La thérapie et la relation centrées sur la personne s’appliquent à toute situation qui a comme conséquence une distorsion de cette tendance : en partant d’un événement (par exemple deuil, séparation, problèmes au travail ou gestion du stress) ou d’un comportement (par exemple le repli sur soi-même) ou d’une réaction (par exemple un acte violent), le praticien en relation d’aide peut accompagner son client dans l’exploration de lui-même. L’accent est mis sur la résolution de problèmes. 

 

  

Différences entre psychothérapie et relation d’aide/consuelling (représentation schématique)

Psychothérapie 

Objectifs : guérison, amélioration,
apaisement, réorganisation
et/ou du concept de soi
 

Durée prolongée

Contacts réguliers

 

Relation d’aide / Consuelling

 

Objectifs : modification de la situation de vie résolution de problèmes

 

 

Durée limitée, voire brève

 

Contacts irréguliers, au besoin du client



Comment ça se passe ?

 

La durée du processus est limitée, voire brève, en principe entre 5 et 10 séances. Lors des entretiens, le thérapeute crée un espace de liberté et de sécurité grâce auquel la personne s’explore, met en évidence ses difficultés, se remet en question, se réorganise, sans aucune « pression du résultat » ; le client détermine « quand » et « comment » il souhaite faire ce travail, à travers un échange entre deux personnes et non entre un « expert » et son « patient ».

 

 *****************

 

La relazione d’aiuto secondo l ‘Approccio Centrato sulla Persona (Carl Rogers 1902-1987)

 

 

Cos’è ?

 

L’Approccio centrato sulla persona (ACP) è una forma scientificamente riconosciuta della psicoterapia ed è adatta al trattamento di problemi psischici. L’accento è messo sulla qualità della relazione tra il terapèuta ed il cliente (empatia, autenticità e non-giudizio). L’ACP parte dal principio che ogni essere umano ha le risorse e la capacità di realizzarsi e di accrescere le proprie risorse (tendenza all’auto-attualizzazione). L’effetto della terapia e della relazione centrata sulla persona viene quindi riposto essenzialmente sull’attitudine del terapèuta anziché su delle conoscenze teoriche o delle capacità di diagnosi dei disturbi del cliente o ancora le competenze sull’utilizzazione di tecniche terapeutiche.

 

  

Differenze tra la psicoterapia e la relazione d’aiuto/counselling (rappresentazione schematica)

Psicoterapia 

 

Obiettivi : guarigione, miglioramento, situazione di vita. Serenità, riorganizzazione del concetto di sé 


Lunga durata

  

Contatti regolari



Relazione d’aiuto/Counselling

 

Obiettivi : modifica concreta della situazione di vita 

 

 

Durata breve/limitata
 

Contatti irregolari, secondo i bisogni

 


Come funziona ?

 

La durata del trattamento è limitata, normalmente da 5 a 10 sedute. Durante i colloqui, il terapèuta crea uno spazio di libertà e di sicurezza all’interno del quale la persona può esplorarsi, mettere in evidenza le proprie difficoltà, rimettersi in questione, può riorganizzarsi, senza alcuna pressione di dover ottenere un risultato. Il cliente determina « quando » e « come » desidera fare questo lavoro, attraverso uno scambio tra due persone e non tra un « esperto » ed il suo « paziente ».